Comment résoudre un litige commercial de manière efficace ?

litige

1,2 millions de jugements sont rendus par les tribunaux chaque année en Belgique. Autant de procédures longues et coûteuses pour les justiciables qui engorgent les tribunaux et représentent de même un coût considérable pour la collectivité. Fastidieuses pour les particuliers, les procédures judiciaires le sont aussi pour les entreprises. En effet, ces dernières peuvent y perdre beaucoup de temps et d’énergie. Autant de ressources qui pourraient être autrement investies dans des activités plus productives et lucratives. Quelles alternatives alors aux procédures judiciaires ?

Accepter d’être soi-même partie de la solution

Dans une procédure judiciaire classique, nous transférons notre responsabilité et la résolution de notre problème le plus souvent à un avocat. Ainsi, nous disposons d’une personne qui va pleinement défendre notre propre point de vue sans que nous devons nous investir nous-même à trouver une solution à notre problème, ni nous remettre en question quant à notre manière d’agir et encore moins essayer de comprendre en quoi l’autre peut voir les choses différemment que nous.

Même si nous n’aimons pas le croire, nous sommes rarement dénués de toute responsabilité dans les litiges et les différends qui nous lient aux autres. Cette prise de conscience consistant à reconnaître que nous avons pu être une partie du problème à un moment donné veut pourtant aussi dire que nous pourrons devenir nous-même une partie de la solution, ce qui est rassurant (capacité à nous-même trouver une solution à notre problème) et parfois redoutable (nécessité de prendre nos responsabilités) en même temps.

Comprendre ses propres besoins et être à l’écoute de ceux de l’autre

La résolution des conflits exige donc de chacune des parties une nécessaire compréhension des intérêts et besoins se cachant derrière les arguments de l’autre ainsi qu’une réponse sur base de nos propres besoins et intérêts afin d’envisager une solution qui soit acceptable pour chacun. Souvent, par risque de nous sentir incompris ou de ne pas savoir nous positionner par rapport aux arguments de l’autre, nous nous braquons et refusons tout dialogue. Toutefois, ces peurs nous font camper sur nos positions souvent rigides et entravent le dénouement de notre différend.

Ce point peut paraître paradoxal car à priori nous n’avons pas du tout envie de nous relier aux besoins et de comprendre les intérêts sous-jacents de ceux avec qui nous avons des différends importants. Pourtant, si nous sommes en litige, c’est bien parce que nos besoins ne sont pas satisfaits. Et donc la meilleure manière de résoudre notre différend consiste précisément dans la recherche de la satisfaction de nos besoins et intérêts respectifs. Dans ce contexte, il ne s’agit pas de s’effacer devant l’autre ou de devoir faire des concessions démesurées, ce qui ne serait pas de nature à nous satisfaire. Au contraire, il s’agit à travers le dialogue d’essayer de mieux comprendre l’autre et de voir comment trouver une solution qui permette à chacun de s’y retrouver.

De même, cela ne veut pas non plus dire de devoir renoncer au recours en justice en toutes circonstances. Parfois et avec certaines personnes, le dialogue n’est tout simplement pas possible, voire pas souhaitable et il nous paraît préférable de laisser le soin à un juge de trancher. Mais cela est beaucoup moins souvent le cas que ce que nous aimons croire.

La médiation comme mécanisme alternatif de résolution de conflits

La médiation est un excellent moyen alternatif de résolution des conflits dans lequel un tiers, le médiateur, facilite les négociations des parties en litige en vue d’aboutir à une solution amiable.

De ce fait, le processus est organisé et facilité par le médiateur neutre, indépendant et impartial. Le médiateur écoute les parties et tente, par le biais de techniques de communication, de réinstaurer le dialogue entre les parties, de révéler leurs réels intérêts et de trouver des solutions permettant de satisfaire leurs besoins respectifs. Le rôle du médiateur est donc moins celui de départager les torts ou raisons entre les parties en litige que celui d’accompagner les parties vers une solution à leur différend.

À partir du moment où nous sommes prêts à être nous-même une partie de la solution, les potentiels avantages de la médiation sont très nombreux : vitesse de résolution du conflit, sentiment de satisfaction d’avoir soi-même trouvé une solution à son problème, d’avoir écouté l’autre et d’avoir été écouté, des coûts fixes et peu élevés par rapport à un procès en justice et la possibilité d’aller rapidement de l’avant.

Alors, êtes-vous prêt à tenter l’expérience ? Faites appel à bMediation.